A ta san-thé !

Parce qu’il fait froid, que ça sent bon, que c’est l’heure de la pause, aujourd’hui je vous dévoile tous les secrets du thé.

Mais qui a bien pu inventer « de l’eau chaude avec des plantes dedans » (comme dirait Foresti)? Les chinois, évidemment ! Véritable institution depuis la dynastie des Tang (618 – 907), boire un thé en Chine c’est un véritable art de vivre.

Contrairement à ce que l’on peut penser, les différentes sortes de thés (noirs, verts, oolong, etc.) ne proviennent pas de différentes espèces de théier. En premier lieu, elles sont obtenues par une traite différente des feuilles récoltées. De plus, si les opérations élémentaires sont simples à décrire, les méthodes exactes sont des secrets jalousement gardés par les industriels.

Rassurez-vous, je ne vais donc pas vous retracer toute l’histoire de cette boisson. Ainsi, fini les tisanes de mamies, avec leurs boules à thé qui, avouons-le, ne filtrent pas totalement. Je me suis intéressée à son marché actuel et il y a quelques petites merveilles d’innovation…

Commençons avec quelques chiffres :
Environ 25 000 tasses de thé sont bues chaque seconde dans le monde.
22% de part de marché revient aux indiens : les plus gros consommateurs mais aussi producteurs, suivis par les chinois avec 18%.
Ce qui fait du thé la 2ème boisson la plus bue au monde après l’eau.

Mais comment peut-on innover un sachet de plante séché ?

Usage

Selon la célèbre maxime de Mies Van der Rohe le « Less is more » est toujours d’actualité ! Pourquoi ouvrir un sachet? C’est vrai après tout c’est long, fastidieux et pas du tout éco-conçu. Je vous le dis et le redirais, il faut faire des produits simples !

Vous prendrez bien une tranche de thé ? Design : Anne Ouellette

Exemple de thé au design d'expérience : sa forme change une fois dissout


Exemple de packaging éco-conçu : sachet biodégradable et infuseur en feuille d'aluminium

Identité

A vrai dire, d’un point de vue marketing, le thé se refait une beau-thé. Il est réidentifié, thé-âtralisé et les marques nous proposent aujourd’hui des thés gourmands, thés cosmétiques, thés diététiques.

Quoi qu’il en soit« Quand même ça reste une boisson de fille ! » Pourquoi ? Parce qu’il y a peu de boissons non sucrée (nocif à haute dose) pour la gente féminine très attentive à son poids.

Décryptons les raisons du succès d’une marque comme Lipton ou Kusmitea par exemple :

  1. Une gamme de saveurs à forte personnalité.
  2. Un concept contemporain.
  3. Une cible nouvelle jusqu’ici peu consommatrice de thé.
  4.  Un marketing proche de celui des produits de beauté.


Images issues de publicités télévisuelles pour les marques lipton (thé gourmant) ou Kusmitea (thé cosmétique)

Technique

Le saviez-vous ?

– Faire bouillir son eau pour préparer son thé ou son infusion est la première erreur ! L’eau perd de son oxygène et donne une saveur plus fade au thé. En effet, certains composés aromatiques plus volatils s’évaporeront voire disparaitront. De plus vous brûlerez les feuilles et cela apportera de l’amertume.

– Attention certains thés contiennent de la maltodextrine. C’est une poudre blanche riche en amidon que les industriels ajoutent à de nombreux aliments pour améliorer leur saveur, leur texture (épaississant) ou leur durée de conservation. En outre, personnellement, je trouve que cela apporte un goût étrange et enlève tous les bienfaits naturels du thé.

En conclusion, maintenant le thé n’a pas fini de nous surprendre !

Exemple de packaging en forme de fleur de thé

Vous développez un projet alimentaire ? Vous avez besoin d’un packaging ou d’identité graphique simple et éco-conçue, je serais ravie de vous accompagner ! N’hésitez pas à me contacter !

Laisser un commentaire